La Prothèse de Hanche

Pourquoi une prothèse de hanche ?

L’arthrose de la hanche peut entrainer un handicap nécessitant la pose d’une prothèse. Une fois posée, elle améliore grandement la qualité de vie des patients.

L’opération est-elle inévitable ?

L’évolution classique d’une arthrose de la hanche, ou coxarthrose, est la disparition progressive du cartilage qui se situe entre l’os de la cuisse et celui du bassin.
Le cartilage ne pouvant plus assurer son rôle d’amortisseur, le mouvement de l’articulation entraîne des frottements qui deviennent de plus en plus douloureux et la détruisent progressivement.

Il n’existe à ce jour aucun moyen efficace capable de remettre cette surface de contact en l’état et d’éviter les frottements.
La pose d’une prothèse de hanche est donc, à terme, la seule solution pour retrouver une hanche mobile et indolore.

Quand décide-t-on d’opérer ?

L’intervention chirurgicale est envisagée devant une gêne et surtout une douleur importante retentissant progressivement sur la marche, réveillant parfois la nuit, et que les traitements ne suffisent plus à calmer. Cette intervention n’est pas une urgence, plusieurs années peuvent s’écouler entre le diagnostic de l’arthrose et la nécessité de poser une prothèse de hanche.

Vous présentez une arthrose ou nécrose de la tête fémorale douloureuse et raide, entrainant boiterie et perte d'autonomie.
Une prothèse de hanche vous est proposée si vos lésions sont irréversibles, celle-ci permet de récupérer une articulation mobile et indolore.

Bilan avant une prothèse de hanche

Avant l’intervention, une consultation pré-anesthésique est nécessaire. Elle permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux vous concernant, afin de réaliser l’anesthésie en toute sécurité.
Vous devrez réaliser avant de le voir, un bilan sanguin, un examen bucco-dentaire dentaire et un examen bactériologique des urines. D’autres examens peuvent être demandé en fonction de votre état de santé.
A l'issue de cette consultation, les modalités d'anesthésie vous seront expliquées et le médecin vous informera des risques liés à l’anesthésie. Vous pouvez lui poser des questions. Un formulaire de consentement éclairé vous aura été présenté avant l’intervention et le médecin aura répondu à vos interrogations.

L'intervention de la prothèse de hanche

Comment se déroule l’intervention ?
L’opération se déroule sous anesthésie générale ou sous péridurale et dure environ 2 heures.

Quelle est la voie d’abord ?
Pour mettre une PTH, plusieurs voies d’abord sont décrites. La meilleure est celle qu’on maitrise. Le plus important est le bon positionnement des implants pour éviter les luxations. Chez les patients non obèse, il est tout à fait possible de réaliser une voie mini invasive.

Qu’elle est la prothèse utilisée ?
Les implants proposés sont en général en titane. Nous choisirons la prothèse qui est la mieux adaptée au patient en fonction de son âge et la qualité de son os et ses muscles.

Suites Opératoires

La première nuit après l'intervention, vous devez rester dans votre lit et appeler les infirmières si nécessité de soins. Tous les jours, les médecins, infirmières et kiné vous suivent pour s'assurer de votre bonne convalescence. Vous aurez des contrôles sanguins, radio et doppler veineux selon un protocole établi.

Quand est ce que je peux reprendre l’appui ?
En général un appui partiel protégé par 2 cannes béquilles est autorisé dès le lendemain de l’intervention. La rééducation se poursuit pendant un moi avec un renforcement musculaire, un réapprentissage de la marche et de la montée et la descente des escaliers. Durant cette période, on apprend également au patient les gestes à éviter pour ne pas luxer sa prothèse. Les béquilles sont abandonnées au bout d’un mois. Une reprise de l’activité normale avec conduite de la voiture est autorisée vers le 3ème mois après l’opération.

Cette intervention comporte-t-elle des risques ?
Toutes les précautions sont prises pour le bon déroulement de l’intervention, qui est le plus souvent bien tolérée, et les complications sont rares. Les complications les plus fréquentes sont :

  • L’infection : elle nécessite une réintervention et la mise sous antibiotiques
  • La luxation de la prothèse : elle survient en général dans les premières semaines après l’intervention et elle est liée à un mouvement extrême par le patient. En cas de survenue, une prothèse luxée nécessite sa réduction sous anesthésie générale.
  • La thrombophlébite : c’est une complication relativement fréquente et nécessite des mesures de prévention par le port de bas de contention, le levée précoce du patient après la chirurgie et l’utilisation des anticoagulants dans période post opératoire.

Convalescence

Après une période de 5 à 7 jours à la clinique, vous retournez généralement à domicile. Il faudra organiser la venue d'une infirmière à domicile pour les soins de pansements et anticoagulants.

Vivre avec une prothèse de hanche

Après une reprise progressive de vos activités quotidiennes sur un mois, vous pourrez amorcer certains sports tels que vélo, natation et gym. Secondairement, de nombreux sports peuvent être réalisés, tels que le golf, le tennis, le ski, par contre, la course à pied, le foot et le rugby sont déconseillés.
Une visite régulière avec votre chirurgien est à prévoir.
Les résultats des prothèses totales de hanche ne sont plus à prouver. La majorité des patients oublient qu'ils ont une prothèse de hanche. La composition des implants laisse espérer une longévité largement supérieure à 20 ans.

Patient Area
Follow Us
Bone and Joint Surgery has 5 years experience in travel medical. Contact Us ...
Follow us on twitter
4 days ago The new website is now live. We hope you enjoy it and any feedback is welcome.
Quick Links
CONTACT US
Adresse : Centre Urbain Nord. Immeuble PALACE. App A1-7. 1082 Tunis. Tunisia
Ph : 00216 97 254 623
e-mail : contact.promedinternational@gmail.com