Rupture ligament croisé postérieur

Qu’est-ce que le ligament croisé postérieur ?

Le LCP est un ligament du genou intra-articulaire qui mesure environ 34mm de long. Il s’insère sur le fémur et se termine sur le tibia.
Le LCP appartient au pivot central du genou et assure la stabilité antéropostérieure de celui-ci. Sa rupture peut entrainer un recul du tibia sous le fémur appelé « tiroir postérieur ».

Conséquences d’une rupture du ligament croisé postérieur

La rupture isolée du LCP est rarement symptomatique.
Parfois, une laxité peut apparaître entre le fémur et le tibia, qui engendre :

  • des lésions méniscales
  • des lésions cartilagineuses et, à long terme, de l’arthrose (notamment fémoro-patellaire)
  • rarement une instabilité peut apparaître, avec une sensation de genou qui « lâche », voire des chutes

Traitement médical d’une rupture du ligament croisé postérieur

  • Le port d’une attelle (en général en résine) est recommandé pendant les premières semaines, avec la mise en place d’un coussin derrière la jambe qui réduit le tiroir postérieur du genou. L’appui complet est immédiat
  • Le glaçage
  • Les antalgiques et les anti-inflammatoires permettent de lutter contre les douleurs générées par l'hématome
  • La kinésithérapie doit être débutée rapidement, selon un protocole spécifique

Traitement chirurgical d’une rupture du ligament croisé postérieur

L’indication chirurgicale sera portée par votre chirurgien en fonction de votre âge, de votre activité sportive, de votre profession et de votre instabilité.
L’intervention n’est jamais réalisée en urgence, et reste une indication rare. Le but de la chirurgie est de reconstruire un ligament croisé postérieur à l’aide d’une autogreffe afin de stabiliser le genou.

Préparation à la chirurgie

La consultation avec l’anesthésiste : l’anesthésiste vous interrogera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux et votre traitement habituel afin de vous proposer le type d’anesthésie le plus adapté à votre situation médicale.
L’intervention est réalisée généralement sous anesthésie générale.

Hospitalisation

Elle se fait la veille de l’intervention. Pensez à apporter une paire de béquilles.
La sortie a lieu le 2e jour post-opératoire.

Principe de la chirurgie

  • La greffe de tendons ischio-jambiers: prélèvement des tendons Droit Interne et Demi-Tendineux, à la face interne du genou. Les deux tendons sont repliés sur eux-mêmes et faufilés
  • La greffe de tendon rotulien: prélèvement d’un tiers du tendon rotulien avec une baguette osseuse de part et d’autre
  • La greffe de tendon quadricipital : prélèvement d’une bandelette de tendon quadricipital avec une baguette osseuse rotulienne
  • Une fois le transplant prélevé, le reste de l’intervention se déroule sous arthroscopie et sous contrôle scopique (radiographies per-opératoires): on réalise un tunnel osseux dans le fémur et dans le tibia puis le transplant est passé au travers de ces tunnels et sa fixation est assurée par des vis résorbables et parfois une agrafe

Complications de la chirurgie

Elles sont exceptionnelles
L’infection
C’est une complication grave mais heureusement exceptionnelle.
Elle guérit généralement avec un simple lavage du genou et un traitement antibiotique prolongé.
Le risque d’infection est plus important en cas de diabète, de surpoids, de traitement par immunosuppresseurs, de tabagisme et de consommation excessive d’alcool.
L’hématome post-opératoire
Il est rarement nécessaire d’aller l’évacuer chirurgicalement
La phlébite et l’embolie pulmonaire
L’algodystrophie
Le syndrome de loges
C’est une complication exceptionnelle mais grave qui nécessite une prise en charge chirurgicale en urgence au bloc opératoire.
Les lésions vasculo-nerveuses

Suites Opératoires

  • Le lever au fauteuil se fait dès le lendemain
  • La marche avec appui complet sous couvert de deux béquilles se fait dès le lendemain (sauf en cas de suture méniscale associée où l’appui sera interdit pendant 45 jours). Le port d’une attelle est nécessaire pendant 15 jours environ
  • La prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires diminuera vos douleurs
  • Une anticoagulation préventive sera nécessaire pendant 10 jours, avec le port de bas de contention
  • La rééducation du genou est immédiate, entre 0 et 60° de flexion, et se fait en général sur le ventre
  • La sortie du service est autorisée dès l’obtention de 60° de flexion (entre J3 et J5)
  • La conduite automobile est possible à partir du 1er mois
  • Un arrêt de travail est prescrit en fonction de votre profession (de 1 à 3 mois)

Rééducation post-opératoire

Elle est essentielle
Il est indispensable de trouver un kinésithérapeute disponible (au moins 4 séances par semaine)
Un protocole précis sera transmis au kinésithérapeute, couvrant les 6 premiers mois post-opératoires.
Il est rarement nécessaire de prévoir un centre de rééducation

Reprise du sport

  • À partir du 3e mois : vélo d’appartement, natation (crawl), course autorisée en descente
  • À partir du 4e mois : Course
  • À partir du 9e mois : sport individuel
  • À partir du 10e mois : sport de contact

Suivi post-opératoire

Une consultation de contrôle sera prévue à 1,5 mois post-opératoire, à 3 mois, à 6 mois et à un an post-opératoires

Patient Area
Follow Us
Bone and Joint Surgery has 5 years experience in travel medical. Contact Us ...
Follow us on twitter
4 days ago The new website is now live. We hope you enjoy it and any feedback is welcome.
Quick Links
CONTACT US
Adresse : Centre Urbain Nord. Immeuble PALACE. App A1-7. 1082 Tunis. Tunisia
Ph : 00216 97 254 623
e-mail : contact.promedinternational@gmail.com